Les Automobiles Extraordinaires Club

Excalibur, A way of life !

Bookmark and Share
Excalibur, A way of life ! 
Sculpture de fibres et d'acier, l'Excalibur symbolise l'amour automobile dans la démesure.
Une beauté indescriptible, une forme érotique, une ligne hallucinante qui vous liquéfie les méninges.
Une beauté sinistre, terrifiante, pétrifiante...
Certains nostalgiques lèvent le bras la main tendue et saluent son passage au garde-à-vous !
D'autres ferment les volets et sortent les provisions de sucre !
C'est que les flexibles d'échappement qui sortent du capot pour rentrer dans les ailes,
les roues de secours carénées, les trompettes de la renommée et la forme de la calandre,
évoquent à dessein les formes majestueuses de la Mercédes 540K
qui se distingua dans d'opulents défilés des années 40....
Brrrrrrrrrr
 
Inutile de le définir, le profil de l'acheteur-type d'une Excalibur est indéfinissable.
Il s'agit de personnes qui ont les moyens d'affirmer leur individualité...
L'Excaliburophile est un sujet pondéré, érudit, souvent docte,
dont la perception du monde de l'automobile s'est isolée au fil des années
du lourd fardeau d'expériences qu'elles ont gravé dans sa mémoire
dans une sorte d'élitisme transcendental qu'il ne peut partager qu'avec d'autres Excaliburophiles...
Il s'agit d'une sorte de Franc-Maçonnerie contemporaine,
une caste intellectuelle extravertie qui ne tolère en automobile que le grandiose,
le somptueux, l'extraordinaire.
De par son prix, l'Excalibur ne s'adresse déjà qu'à une élite d'illuminés,
de par sa personnalité, cette élite se trouve réduite à une poignée d'érudits,
un groupuscule d'amateurs éclairés pour qui l'automobile s'écrit avec un "A" majuscule,
un prolongement de leur personnalité propre,une affirmation tangible de leur vision du monde,
une extension visible de leur manière de vivre...
"A way of life"...

Ne plus pouvoir cerner sa fragilité psychique après avoir été inoculé du virus est la résultante de l'affaire.
Après, on croit aux cloches de Pâques dans la tranche de Noël,
on confond le houx et le muguet et on persiste à vouloir acquérir un engin dantesque
qui ne manquait pourtant absolument pas pour avoir du bonheur.
L'Excalibur n'est qu'une vue de l'esprit, une façon de se marginaliser,
une manière d'exister un peu à la manière dont Charles Dickens parlait du rêve
"Les forces qui pèsent sur notre vie, les influences qui nous façonnent,
sont souvent comme des murmures venant d'une pièce éloignée
qui nous importunent tant par leur caractère indistinct qu'on les saisit alors qu'avec difficulté"...
 Toc toc toc... fait un doigt timide au bout d'une petite main sur la vitre de portière de l'Excalibur...
"Dites, Monsieur, excusez-moi de vous déranger, mais j'aurais une question à vous poser"
Je descends la vitre électrique et me retrouve nez-à-nez avec une jolie jeune femme
qui semble surprise par ce tour de magie,
elle qui imaginait que je m'évertuais à manœuvrer une manivelle...
"Vous m'invitez ?"
Le lendemain soir de cette bonne fortune,
le voiturier du Georges V en uniforme gris et képi bordé de rouge m'ouvre la portière...
"Bonsoir mon bon Charles" lui lance-je,
et il me répond...
"Bonsoir Monsieur Quelqu'un, bonsoir Mademoiselle, heureux de vous revoir Monsieur.
Votre parking a été réservé,
ne vous inquiétez de rien, Firmin me préviendra lorsque vous en serez au dessert
et votre Excalibur sera chauffée pour votre départ".
La délicieuse jeune femme qui m'accompagne ce soir-là
et qui la veille tapotait ma vitre,
remonte frileusement son étole d'hermine autour de ses épaules dénudées.
Je rajuste d'un geste machinal les revers de mon tuxedo
et je lui prend le bras puis la taille pour monter l'escalier monumental.
Après les banalités d'usage à l'adresse du Maître d’Hôtel,
je savoure en fine gueule que je suis, caviar et œufs de caille pochés à la crème fraîche,
un boudin de homard aux écrevisses arrosé d'un délicat Saint-Joseph blanc 1936,
tandis que ma compagne taquine, du bout de sa fourchette d'argent massif,
un gratin de lottes et langoustines aux pistils de safran.
 
Elle me demande, les yeux scintillants d'impatience de lui raconter mon dernier voyage aux USA,
je lui parle d'amour et d'Excalibur... et le Maître d'Hôtel doit alors accélérer la suite du repas.
Ses grands yeux de biche me donnent la chair de poule,
notre conversation passionnante sur mon devenir de lui donne le vertige...
Je suis soudain pressé d'en finir...
Rêveuse, assoupie, bercée par le doux ronronnement du V-8,
enivrée par les effluves d'essence (des sens...?),
envoutée par le parfum discret des cuirs, elle se laisse guider par ma main experte....
 
LES AUTOMOBILES EXTRAORDINAIRES
Vous présentent un film extraordinaire....!
Cliquez sur ce lien/adresse
pour visionner un film de 20 minutes sur des automobiles extraordinaires....,
20 minutes de bonheur !!!

 "Le symbole du Succès"

www.GatsbyOnline.com
www.ChromesFlammes.com      
www.LesAutomobilesExtraordinaires.com     
www.CollectionCar.com    

 

 

 


1

Ads Of This Author
1991 Chevrolet, Corvette
1988 Royale-Impérial, LeSabre
1988 Royale Windsor, Limo
1974 Excalibur, Series II Phaeton
1988 Jeep, Wrangler
1987 Cadillac, Allante
1987 Cadillac, Allante
1951 MG, TD
1992 Bentley, Turbo R
1959 Triumph, TR3A